Orient Express - »From Paris to Constantinople«


Traversée de l'Europe

Ce journal musical raconte le voyage de l'Orient Express de Paris jusqu'à Constantinople en juin 1905. Les voyageurs distingués se rassemblent à la gare de Paris Est et se préparent au départ, sans s'apercevoir qu'un héraut de l'Empire ottoman se trouve parmi eux. Au moment où le train quitte la gare, des échos de musique de rue rappellent aux hommes leurs nuits parisiennes. Puccini, Strauss, Bizet, Schubert et Brahms accompagnent les voyageurs dans cette traversée de l'Europe qui les mènera jusqu'à son extrémité sud-est. C'est un voyage vers un autre monde, une expérience exaltante, au rythme de la musique des salons parisiens et des Balkans. Peu après le départ, le pianiste du compartiment »Traveler de Luxe« interprète des pièces de l'opéra »La Bohème« de Giacomo Puccini.

Les passagers de ce convoi vers l'est sont français, anglais, allemands, autrichiens et hongrois. À Munich, un orchestre de cuivres les accueille. Leur périple se poursuit, les menant vers la Vienne impériale, où l'opéra »Carmen« de Georges Bizet jouit de ses premiers succès. En gare de Vienne, les gens qui se pressent et le vacarme des machines modernes se mêlent à des valses harmonieuses. À présent, des danses hongroises résonnent à travers le train, et lorsque celui-ci entre en gare de Budapest, l'orchestre interprète les »Donauwellen« d'Ivanovici. On perçoit les premières voix bulgares. Des Tziganes transforment leur compartiment en plancher de danse. Une dame voyageant seule réclame d'entendre Puccini de nouveau et écoute le pianiste, perdue dans ses pensées. Quelque part en plein coeur de la Bulgarie, le train s'arrête. Des femmes travaillent dans les champs en chantant. Une atmosphère de fête se répand, les Tziganes jouent et dansent. Le train n'en poursuit pas moins sa route, s'approchant lentement mais sûrement de Constantinople. Une traversée de l'Occident tire à sa fin et en gare de Constantinople, on perçoit des échos de l'accordéon qu'on avait entendu à Paris.

On connaît déjà Trifon Trifonov ainsi que le chœur bulgare formé de Tsonka Dimitrova, Darina Miteva, Radka Stefanova et Diana Velichknova, qui figurent tous sur l'album »Farmers Market« de Stian Carstensen [W&W Nº 910 056-2]. Fumio Yasuda s'est illustré avec les albums »Kakyoku« [W&W Nº 910 051-2] et »Im Zauber von Verdi« [W&W Nº 910 072-2]. Tous les autres musiciens apparaissent pour la première fois sur étiquette Winter & Winter. Le Kwartet Prima Vista est originaire de Pologne; les autres musiciens sont d'origine bulgare.

 


© Winter&Winter | Impressum | Press Login | Back